« Citizen Kane (1941) | Accueil | »

07 octobre 2011

Commentaires

Stéphan

L'évocation donne des envies de pluie, ce qui est paradoxal. Bon séjour.

ln

merci stéphan !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.